Concerts de Noël 2012

Affiche Concert Magnificat CPE Bach, Die Hebriden et Vom Himmel Hoch Mendelssohn, Choeur Laudate, décembre 2012

Magnificat, C.P.E. Bach
Die Hebriden, F. Mendelssohn
Vom Himmel Hoch, F. Mendelssohn

En collaboration avec le Choeur des Pays du Mont-Blanc
et l’ensemble instrumental “Le Jardin Musical”

Dimanche 2 décembre 2012, 17h, Temple de Lutry
Samedi 8 décembre 2012, 20h45, Eglise de Sallanches, Haute-Savoie (F)
Dimanche 9 décembre 2012, 18hoo, Eglise de Reignier, Haute-Savoie (F)

 

Programme :Affiche Concerts décembre 2012

Carl Philip Emanuel Bach
Magnificat, Wq 215
Felix Mendelssohn
Die Hebriden, Op. 26
Vom Himmel Hoch, Cantate de Noël

 

Rossella Giachero, soprano
Catherine Pillonel-Bachetta, alto
Andrea Fermi, ténor
Valerio Zanolli, baryton

Roberto Rega, direction

 

 

Magnificat, Wq 215, C.P.E. Bach

Carl Philipp Emanuel Bach était le deuxième fils de Johann Sebastian Bach. Son œuvre en général fut influencée par celle de son père, et plus particulièrement le Magnificat en Ré majeur. Le Magnificat est l’un des chants fondamentaux de la liturgie chrétienne catholique, lié au mystère de la Nativité et à la période de l’Avent. Comme beaucoup d’autres compositeurs, C.P.E. Bach s’est inspiré de ce chant pour écrire une œuvre majestueuse et solaire de large ampleur, composée de neuf sections alternant chœur et solistes. Le Magnificat fut achevé à Berlin en 1749 et servit de modèle, tout comme celui de Bach-père, au Magnificat (écrit également en Ré majeur) qu’un jeune Mendelssohn devait composer en 1822 à treize ans seulement.

Die Hebriden, Vom Himmel hoch, F. Mendelssohn-Bartholdy

L’ouverture de Mendelssohn Die Hebriden a été composée en 1830, un an avant la cantate Vom Himmel hoch. Les deux oeuvres sont écrites pour le même ensemble orchestral (cordes, vents par deux, 2 cors, 2 trompettes et timbales). Bien que fruits d’une commune sensibilité romantique, ces deux compositions sont très différentes par conception et nature : alors que l’ouverture Die Hebriden – l’une des œuvres les plus jouées et aimées de Mendelssohn – est inspirée par la Nature, la cantate Vom Himmel hoch est écrite pour la nuit de Noël et doit son origine à la tradition protestante des chorales de Luter.

Auteur et promoteur de la “Bach Renaissance”, Mendelssohn nourrissait pour Johann Sebastian Bach la plus fervente admiration dont les traces sont plus qu’évidentes dans la cantate Vom Himmel hoch. Effectivement, tant la structure que l’écriture de cette œuvre sont un hommage ouvert au compositeur.

Concerts de Printemps 2012

Affiche concert Lauridsen Rachmaninov, printemps 2012, choeur Laudate

Six Chœurs, op. 15, S. Rachmaninov
Les Chansons des Roses, M. Lauridsen

Samedi 12 mai 2012, 20h30, Temple de Crissier
Dimanche 13 mai 2012, 17h, Les Salons, rue Bartholini 6, Genève
Jeudi 21 juin 2012, 21h, Salle Paderewski, Fête de la musique, Lausanne

 

Programme : Affiche concerts mai 2012

Lauridsen
Les chansons des roses
Rachmaninov
Six choeurs, op. 15

 

Frederico Tibone, piano
Roberto Rega, direction

 

Six Chœurs, op. 15, S. Rachmaninov

Ces chœurs ont été écrits entre janvier et novembre 1895 mais l’œuvre n’a pas été jouée dans son intégralité avant 1973 puisque censurée par le régime soviétique.
Le premier chœur constitue une entrée en matière saisissante, et ceux qui le suivent, quoique assez brefs, demeurent très évocateurs. Il est à noter que le chœur final met en musique l’un des poèmes lyriques les plus célèbres de Lermontov.

Les Chansons des Roses, M. Lauridsen

Composé sur des poèmes de R. M. Rilke qui rendent hommage à la rose comme à tout son univers symbolique, ce cycle de cinq pièces s’exprime dans un langage musical tour à tour traditionnel et innovateur, harmonieux et dissonant, un langage cultivant donc une certaine esthétique du contraste fidèle en cela à l’image d’une fleur toujours douce mais épineuse.